Skip to main content

Ricardo Mendes

Note à moi-même : La vérité des faits objectifs n'est jamais une diffamation.

Pour plus dur, dérangeante, insupportable et destructrice qu'elle soit, la vérité dans l'affaire qui nous concerne c'est juste des faits ignoré, consciemment ou inconsciemment.

Une fois l'abcès explosé, commence alors un processus de calibration entre ce qu'on croit savoir sur X ou Y et la réalité de ceux et celle qui l'ont vécu.

Il faut du temps pour que les réalités s'alignent, autant de temps qu'il a fallu pour créer un fossé entre soi et le monde.

Dans ce procès peindre le passé en rose ou en noir n'est pas la rôle de l'initiative , le rôle de celle-ci est de peindre des faits restés beaucoup trop longtemps dans le secret d'une prison au mur invisible.

Il vaut mieux regarder sa vie en face et assumer ses erreurs plutôt que de fuir, que ce soit par le mensonge ou la fuite.
De toute façon on fini toujours par être rattraper par la vie ou par la mort, dans les deux cas il faut assumer.

Personnellement et par delà l'instrumentation qui est faite dans ce procès, je continuerais jusqu'au bout.

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.